Infolettre

  • Restez informés et recevez nos dernières offres et actualités.

2417, rue Victoria, Sainte-Julienne
(Québec) J0K 2T0

450 831-3930 1 888 831-3930 courrier@cjemontcalm.qc.ca

Heures d'ouverture
du lundi au jeudi de 8 h 00 à 16 h 30 et le vendredi de 8 h 00 à 13 h 00

Accueil / Parlons-en du palmarès des villes où il fait bon vivre!

Parlons-en du palmarès des villes où il fait bon vivre!

Le 6 novembre, L’Actualité dévoilait le palmarès des 103 villes (de plus de 10 000 habitants) où il fait bon vivre au Québec, basé selon le palmarès national réalisé par le magazine Maclean’s. Le verdict? Il faut savoir en prendre et en laisser. Bien que les villes soient classifiées selon un positionnement correspondant aux meilleurs endroits où s’établir, le palmarès laisse place à l’interprétation.

La MRC de Montcalm y est représentée avec la ville de Saint-Lin-Laurentides qui occupe la 87e place du classement. Une mauvaise place? Pas nécessairement.

Afin de déterminer le positionnement des villes, ce sont 9 secteurs, possédant un pointage prédéfini, qui ont été analysés. On y retrouve notamment la vitalité économique (20 points), l’accessibilité à la propriété (20 points) ainsi que transport durable pour aller travailler (10 points). (Consulter la méthodologie.)

Mais peut-on réellement dire qu’une ville est plus performante en se basant sur ces critères?

Le facteur humain semble avoir été écarté de ce palmarès pour laisser place à des données et des statistiques quantifiables. Au-delà des résultats qui démontrent seulement une infime partie des critères pertinents à l’analyse d’un territoire, il ne faut pas oublier que la notion de qualité de vie est aussi subjective et personnelle à chacun.

Il est en effet difficile de croire que la qualité de vie est « mesurable ». Du moins, elle n’est pas que cela.

La qualité de vie rassemble des concepts généraux tels que le bonheur, la liberté et la santé, mais est aussi directement influencée par les intérêts et les valeurs des individus. Il n’y a pas que les aspects techniques et financiers qui définissent s’il fait bon vivre dans une ville, l’attachement des citoyens vis-à-vis leur communauté, l’entraide et le dynamisme du milieu est tout aussi important.

Et puis l’environnement? Parlons-en! On ne parle pas des politiques environnementales ou de développement durable, mais plutôt de nos écosystèmes. Comment peut-on mesurer la proximité de la nature, des grands espaces ou des plans d’eau? L’étalement urbain des villes permet peut-être de mieux répondre aux besoins et aux attentes des citoyens, mais compromet également la qualité de l’environnement ainsi que la vitalité du territoire, notamment les terres agricoles.

Bravo Saint-Lin-Laurentides pour votre classement, mais ça ne change rien. Les Montcalmois le savent déjà qu’il fait bon vivre dans la région!

Pour consulter Le palmarès des villes où il fait bon vivre au Québec : https://lactualite.com/societe/le-palmares-des-villes-2019/

Laurence Bleau
agente de migration pour Place aux jeunes Montcalm
8 novembre 2019             

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée