Infolettre

  • Restez informés et recevez nos dernières offres et actualités.

2417, rue Victoria, Sainte-Julienne
(Québec) J0K 2T0

450 831-3930 1 888 831-3930 courrier@cjemontcalm.qc.ca

Heures d'ouverture
du lundi au jeudi de 8 h 00 à 16 h 30 et le vendredi de 8 h 00 à 13 h 00

Accueil / Oui, oui, j’ai fait une course extrême…

Oui, oui, j’ai fait une course extrême…

Ne me demandez pas pourquoi, mais j’ai organisé une activité avec une partie de  l’équipe du CJE, qui consistait à participer à la  Course Extrême qui avait lieu le 15 septembre dernier,  à 45 Degrés Nord de Saint-Calixte. Pourtant, je l’avais fait l’année dernière, j’avais eu toute la misère du monde à la compléter et j’avais eu de la difficulté à marcher pendant 4 jours au grand plaisir de ceux qui m’entouraient.

Mais voilà toute l’histoire. Il y a quelques années, j’avais besoin de défis dans ma vie et surtout de me surpasser, mais je ne savais pas par où commencer et dans quel domaine me lancer. C’est alors que j’ai vu passer une publicité pour la Chococourse  et je me suis dit pourquoi pas… 5 km c’est rien et, en plus, il va y avoir du chocolat, mon péché mignon. J’y suis allée et j’ai complété la course de peine et de misère car finalement, 5 km en montagne, ce n’est pas si évident que ça… À partir de ce moment, j’ai décidé que je ferais au moins une course par année, peu importe laquelle.

L’an passé, dans le cadre de mon travail, j’ai eu la chance de faire la Course Extrême mais en faisant le parcours allégé. Ouf! Beaucoup d’obstacles, de montagnes, de sueurs, de bleus mais j’ai terminé la course. J’étais fière de moi! Une collègue m’avait aussi invitée à participer à la Mud girl, parcours plus facile, mais qui m’avait demandé quand même beaucoup d’énergie et, surtout, de la persévérance car il faisait très chaud.

Et là, je réalise à la fin août que je n’ai pas fait de course cette année. Je vois passer la publicité pour la Course Extrême et nous décidons de former un groupe pour y participer. Comme lors d’un accouchement, on oublie vite la douleur associée à ce type de défi. J’étais la dernière de mon groupe tout le long de la course, mais j’ai trouvé mon rythme et je n’ai pas lâché. Les obstacles étaient plus difficiles les uns que les autres, mais j’ai fait de mon mieux, et j’ai découvert des nouveaux muscles de mon corps. J’ai eu quelques moments de découragement, mais ma gang était toujours là pour me soutenir et m’encourager. Finalement, je suis arrivée au bout, j’ai presque sauté par-dessus le feu, les photos démontrent que j’étais un peu à côté et, surtout, j’ai surmonté les limites que je ne pensais pas pouvoir franchir. Tous mes muscles me font souffrir, mais ça valait la peine, car j’ai été au bout de moi-même et j’ai une fois de plus pris conscience à quel point j’ai des collègues vraiment géniales, présentes, encourageantes et qui sont toujours là pour moi!

Bref, maintenant à vous de relever des défis, vous verrez, il n’y a que du positif à vivre ce type d’expérience. Vous ferez de nombreux apprentissages qui vous permettront d’être plus fort et, tout particulièrement, d’augmenter votre estime de soi.

Josiane
20 septembre 2019

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée