Infolettre

  • Restez informés et recevez nos dernières offres et actualités.

2417, rue Victoria, Sainte-Julienne
(Québec) J0K 2T0

450 831-3930 1 888 831-3930 courrier@cjemontcalm.qc.ca

Heures d'ouverture
Lundi au jeudi de 8 h à 16 h 30 et le vendredi de 8 h à 13 h.

Accueil / LA DÉCALADE!

LA DÉCALADE!

Un, deux, trois, GO! À go, tu te lances dans le vide!

De quoi je parle? De l’activité qui m’a demandé le plus de courage jusqu’à maintenant, la DÉCALADE!

Comme pratiquement chaque année, j’ai l’habitude de me lancer un défi qui me fait sortir de ma zone de confort. En octobre 2016, j’ai proposé à un groupe d’amis et à ma fille d’aller faire de la décalade, rien de moins!

C’EST QUOI?

Il s’agit d’effectuer une ou plusieurs descentes verticales contrôlées du haut d’une tour, d’un édifice ou d’une paroi rocheuse. C’est un peu comme faire de l’escalade en sens inverse. Nous sommes allés à la tour du Quai des Convoyeurs dans le Vieux-Montréal.

C’est un défi offert aux personnes âgées de 7 ans et plus. On peut y aller seul ou en groupe mais lors de la descente, nous sommes confrontés à nous-mêmes et à nos peurs. Il faut prendre rendez-vous et des forfaits sont disponibles.

UNE JOURNÉE MÉMORABLE!

C’est donc par une journée froide, humide et pluvieuse que nos descentes ont eu lieu. Il nous aurait été possible d’annuler mais tant qu’à faire quelque chose d’extrême, aussi bien le faire dans les pires conditions!
Nous voilà donc sur place, à se faire habiller avec l’équipement d’escalade par des spécialistes en sécurité et experts en motivation certifiés par l’Association Canadienne de DÉCALADE et de Mountain-Cross (ACDMC). Ils nous ont expliqué les consignes de sécurité et nous avons monté les nombreuses marches. Nous voilà à plus de 60 mètres de haut. Moi qui ne suis pas très à l’aise avec les hauteurs, j’ai été servie! C’est que c’est vraiment haut! La première à descendre fut ma fille de 8 ans. Elle m’a donné une bonne leçon de courage. Avant qu’elle descende, je me suis allongée sur le bord de la tour en étant attachée moi aussi. Je pouvais ainsi la voir descendre. Ma fille a bien écouté les consignes, s’est approchée du bord et s’est assise. Un, deux, trois, GO! Elle a légèrement hésité, a été encouragée par le moniteur et s’est lancée dans le vide, face vers l’avant! Mon cœur de mère a bien failli s’arrêter. Dans cette fraction de seconde, je me suis dit comment j’ai pu la laisser aller vers cette descente. Est-ce que j’étais à ce point irresponsable? Puis je l’ai vu à la verticale, sur le mur, suivre les consignes et lorsque son corps s’est habitué, elle a pu apprécier l’expérience jusqu’à ce qu’elle touche le sol.

Je ne pouvais pas me défiler, ma fille venait de le faire, c’était maintenant mon tour. Un léger vertige m’a pris. Je me suis trouvée un peu folle de faire cela. Je me suis dit : si je tombais? Mais j’ai suivi les consignes et me suis assise sur le bord de la tour. Ouf! C’était haut! Le moniteur a prononcé le fameux « Un, deux, trois, GO! » et me voilà, moi aussi, à la verticale. Quelle sensation étrange! Sincèrement, ça prend un certain temps à notre cerveau à comprendre ce qui vient de se passer, comprendre la position dans laquelle notre corps se trouve et mettre en action les consignes que l’on reçoit. C’est intense, déstabilisant et vraiment trippant! J’ai adoré! Cela nous demande de gérer nos émotions, principalement la peur, mais quelle fierté après l’avoir fait! Au départ, il y a un effet de crispation. On a de la difficulté à se détendre et à comprendre comment se déplacer sur le mur. Quand on comprend et qu’on réalise que le tout est sécuritaire et qu’on peut se laisser aller, là le plaisir commence. C’est donc dans la deuxième portion de la descente que j’ai pu vraiment apprécier dans toute sa grandeur l’expérience. Je n’avais jamais ressenti une sensation comme celle-ci. Ce fut véritablement déstabilisant.

Est-ce que je recommencerais? Oui, sans hésiter!

Est-ce que je vous recommande cette activité? Oui, si vous souhaitez vivre une expérience unique en son genre.

J’ai fait plusieurs activités dans les airs et celle-ci est de loin ma préférée.

Pascale, 12 mai 2020

Publier un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée